• Parce que je le veux bien (dans la peau de Liliane B)
  • Phèdre, ni de Racine, ni de Sénèque, ni d'Euripide
  • Teaser littérature
  • Résidence 10sur10 - Molière
  • Focus #47 / Agnès Marietta
  • Fable pour l'hiver. Lecture publique
  • Écrire au bord du plateau
  • Total Action
  • les Papillons Bleus
  • La mensuelle de mars
  • Fable pour l'hiver
  • Total Action
  • Les Inédits de Cahors 2019
  • QdT / Les écritures du réel : un oxymore ?
  • Atelier de mutualisation des outils de création
  • En Aparté avec Élie Pressmann
  • Lecture mise en espace de la pièce "Trois Milliards d’années avant la fin du monde"
  • Mardis Midi : Trois milliards d'années avant la fin du monde
  • Los Niños de et par Sabine Tamisier. Éditions Théâtrales (2017).

Tous les événements >

Espace adhérent

Philippe CHUYEN

Parcours

Comédien, auteur et metteur en scène né à Toulon en 1964. C’est Laure Fouilloux qui en 1989 lui transmet la passion du théâtre, cette dame fut élève de Louis Jouvet et animait depuis 1965 l’Atelier de la Licorne à Toulon. Puis c’est à Paris avec Jack Garfein, entre 94 et 97, qu’il découvre les techniques de l’Actor’s Studio. Dès 1992, il joue Molière, Goldoni, mais aussi Jarry, Ghelderode, Pinter, Calaferte… En 1995, avec l’aide de l’auteur Romain Weingarten, il se met seul en scène dans « Comme la pierre » et obtient le prix du « coup de pouce au Off » au festival d’Avignon. Il joue ce spectacle à Paris et en province. En 1998, Il fonde dans le Var la Cie Artscénicum et monte ses propres textes : « 1851, Le Banquet des insurgés », « 1907, Batailles dans le Midi », « Les Pieds Tanqués » qui obtient le prix du Centenaire Jean Vilar au Festival d’Avignon Off en 2012 (la pièce ne cesse d’être jouée depuis), puis en 2018 « La Révérence » qui met en scène le Général de Gaulle en mai 68, pièce écrite en collaboration avec le journaliste José Lenzini. Adaptateur de « La Mandragore » de Machiavel, « Carrière célèbre Giono » et « Germain Nouveau, le Mendiant Magnifique », ses créations recherchent des liens pour unir théâtre et territoire. En prenant comme source d’inspiration l’Histoire ou la Littérature (souvent celles du Sud), ses récits tentent d’éclairer notre époque de manière populaire et exigeante ; ses personnages, dont les blessures nourrissent sans cesse leur rêve et quête de liberté, habitent un art vivant d’aujourd’hui, un théâtre capable d’inventer de nouveaux liens entre un public et sa culture, son histoire. Depuis 2001, les créations d’Artscénicum ont généré près de 700 représentations, touchant près de 80 000 spectateurs.

retour en haut de page