• Teaser littérature
  • Edition La Voyageuse-L'Harmattan 2019
  • Dans les forêts de Sibérie
  • La personne qui te harrr
  • Apéro Entre-Metteurs : Écrire le théâtre au féminin
  • Madre mía
  • Atelier de mutualisation des outils de création
  • ARIZONA
  • La très lamentable histoire de Charles et Irène Trouvé
  • SPECULUM
  • Quiprocosmos/ Comédie d'anticipation
  • La mensuelle de novembre
  • Mardis Midi : Vieux blond
  • En Aparté avec Jean-Christophe Dollé
  • Lecture de « L’occupation », dans le cadre des « Écritures en chantier » des E.A.T-Atlantique
  • Salon des Auteurs de Théâtre
  • Mes pas captent le vent
  • Waël, roi d'Angleterre - Poésie documentaire, illustré jeunesse
  • La personne qui te harrr
  • Présélection prix littéraire
  • Comptoir d'auteur au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil

Tous les événements >

Espace adhérent

Yto LEGOUT

Parcours

Elle met en scène et écrit depuis six ans et a mis en place une dizaine de projets toujours avec le même esprit de recherche, d’innovation et d’exigence.

Elle a, entre autres, créé Dos d’or, pièce entre le mime et la danse, et Soltitude, pièce sur la solitude, traitée de façon décalée. Elle a aussi mis en scène Le Songe de Strindberg et Gênes 01de Paravadino.

Formée à l’école du jeu à Paris, elle utilise avec les comédiens les méthodes qui y sont enseignées notamment pour libérer et maîtriser ses émotions à partir d’un travail physique. Avec une grande sensibilité, elle tisse au fil de ses créations un univers dans lequel les hommes sont à la fois prisonniers de leurs destins et toujours libres d’intégrer de la beauté, de l’humour et de la poésie dans leurs vies.
Passionnée par l’universalité des mythes, qu'elle rapproche systématiquement des rêves, elle montre dans ses pièces comment les rêves comme les mythes agissent sur notre réalité. Avec sa dernière pièce écrite en alexandrins, Astérion, naissance, vie et mort du Minotaure, elle explore le mystère et la force des désirs, la puissance de la folie et leurs conséquences pour le monde. 


retour en haut de page