• Parce que je le veux bien (dans la peau de Liliane B)
  • Phèdre, ni de Racine, ni de Sénèque, ni d'Euripide
  • Teaser littérature
  • Résidence 10sur10 - Molière
  • Focus #47 / Agnès Marietta
  • Fable pour l'hiver. Lecture publique
  • Écrire au bord du plateau
  • Total Action
  • les Papillons Bleus
  • La mensuelle de mars
  • Fable pour l'hiver
  • Total Action
  • Les Inédits de Cahors 2019
  • QdT / Les écritures du réel : un oxymore ?
  • Atelier de mutualisation des outils de création
  • En Aparté avec Élie Pressmann
  • Lecture mise en espace de la pièce "Trois Milliards d’années avant la fin du monde"
  • Mardis Midi : Trois milliards d'années avant la fin du monde
  • Los Niños de et par Sabine Tamisier. Éditions Théâtrales (2017).

Tous les événements >

Espace adhérent

Bruno CASTAN

PARIS

Parcours

Après des études d'art dramatique, de mime et d'acrobatie aux cours Charles Dullin et Pierre Valde ainsi qu'à l'École Jacques Lecoq, il commence en 1962 une carrière de comédien professionnel dans la décentralisation.
Il joue notamment à la Comédie de Bourges, à la Maison de la Culture de Bourges, à la Comédie de Saint-Étienne, à la Comédie de l'Ouest à Rennes et à la Maison de la Culture du Havre.
À partir de 1965, parallèlement à son travail d'acteur, il réalise ses premières mises en scène : Le Chant de l’amour et de la mort du cornette Christoph Rilke de Rainer Maria Rilke, Malva de Maxime Gorki, En passant par la Lorraine de Philippe Adrien, Le Défunt de René de Obaldia...
À partir de 1971, il se consacre à la mise en scène, au sein de la Maison de la Culture du Havre, y monte notamment La Planète bleue et Juliette et le Dragon de Jean-Claude Giraudon.
De 1974 à 1985, il dirige l’Unité enfance-jeunesse de la MC 93 (Aulnay-sous-Bois) à la création de laquelle il a participé. Il y monte de nombreux spectacles pour le jeune public, dont Amandine de Michel Tournier, et, après plusieurs travaux d’adaptation, y écrit sa première pièce Cabeza de Vaca.
Appelé en 1986 comme metteur en scène par le Théâtre du Pélican à Clermont-Ferrand, il en assure la direction artistique jusqu’en 2000. Il y monte entre autres La Nuit carnivore de Karin Serres, ainsi que nombre de ses propres textes : La Fille aux oiseaux, Belle des eaux, L’Enfant sauvage, Les Loups, Neige écarlate, Coup de bleu, L’Oubliure, Urubu...
Depuis 2001, il cesse ses activités au Théâtre du Pélican, pour se consacrer à son travail d’auteur.
retour en haut de page