• Parce que je le veux bien (dans la peau de Liliane B)
  • Teaser littérature
  • C'est bon. E ok. Rendben. This is just a story.
  • Focus #50 / Philippe Touzet
  • TextO'mino 2019
  • Avril de Sophie Merceron par la cie LTK productions
  • La mensuelle de juin
  • « LirEcrire » - restitution des ateliers en milieu scolaire
  • Prix E.A.T des Cent livres Emmanuelle-Marie 2019
  • Atelier de mutualisation des outils de création

Tous les événements >

Espace adhérent

Dominique LOUYOT

PARIS

Parcours

louyot.dominique@neuf.fr


Je suis née dans un village de l'Est de la France, en Lorraine, aux confins des légendes germaniques et des contes d'Europe Centrale, sur fond de comptines, surréalistes et magiques, et de chansons d'immigrés italiens et polonais, ceux qui travaillaient dans les mines et la sidérurgie. J'ai grandi au milieu des champs et des bois, avec les drôles de récits joyeux d'une mère périgourdine à l'enfance cruelle dont l'accent chantant avait séduit mon père. Tous deux dansent le tango. Divinement.


Mon père me fait aimer le le swing. Et Charles Trenet. Et les livres. Et le cinéma. Ma mère m'apprend les fleurs et les étoiles.


Moi, depuis tout le temps, je veux écrire. Et j'écris. Tout le temps. Des poèmes, des nouvelles, des romans. Les yeux fermés. Comme le sang circule dans les veines. Pas encore du théâtre : c'est autre chose écrire du théâtre. Il me faut une moitié de vie encore. Au moins.


Je fais des études de journalisme, à Strasbourg, je découvre le théâtre au TNS (Théâtre National de Strasbourg) et l'engagement. Je voyage. Et de passage à Paris, après une entrevue avec Laurent Terzieff, je saute à pieds joints dans le théâtre. Parce que le théâtre !


Je veux jouer. Comme si ma vie en dépendait. Jouer. Etre en soi-même et vers les étoiles. 


Comédienne, je joue dans des mises en scène de Claude Lulé, Laurent Maklès, Jean-Michel Noirey, Jean-Jacques Bellot (Sally Mara de Raymond Queneau au Festival du Marais 1983), François Timmerman (Baroufe à Chioggia de Goldoni, C'est beau et Elle est là de Nathalie Sarraute), Dominique Durvin (Le Lavoir de Dominique Durvin et Hélène Prévost - prix off du Festival d'Avignon 1986, Grand Prix du Festival d'Edimbourg 1987, Théâtre du Soleil, et Tournée en Europe), Anne-Laure Liégeois (Le Fils de Christian Rullier), Jean-Claude Penchenat au Théâtre du Campagnol (Le Joueur de Goldoni). Et autres.  


En 1998, je crée Le Théâtre du Cinabre, et adapte, mets en scène et joue Comment Wang-Fô fut sauvé de Marguerite Yourcenar, Inventions à deux voix de Roland Dubillard et La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette.


Jouer, oui. Ecrire, oui. Mais écrire du théâtre. Et jouer ? Pas si simple.


En 2006, je présente ma première pièce en tant qu'autrice, Ceux du Paradis, au Théâtre de l'Est parisien, d'après des témoignages de gens de Ménilmontant, mon quartier. Parce que c'est quoi, habiter là où on habite ? Viscéralement ? Politiquement ? En quoi c'est constitutif de ce que l'on est ? Et de ce qu'est le monde ? Là, maintenant.


J'ai écouté le plus possible les écritures théâtrales contemporaines et j'ai découvert ma voix propre, celle qui m'appartient, au plus intime, que je travaille sans relâche. Liberté et exigence. Ainsi est née Ursa Major, suivie d'autres pièces.


François Rancillac m'invite alors au Théâtre de l'Aquarium pour des lectures publiques de Il neige à Buenos Aires, en décembre 2009 et de Ursa Major en décembre 2009 et avril 2010.


Ursa Major (Coup de cœur 2012 de la Comédie de Picardie) sera accueillie d’abord en chantier de création au Théâtre de l’Aquarium en février 2013, puis en novembre 2013 en résidence de création à la Manufacture Hors les Murs à Saint-Quentin (Picardie) et créée les 29, 30 et 31 janvier 2014 au Théâtre de l’Aquarium. Elle a aussi fait l’objet, en décembre 2013, d’une série de lectures théâtralisées dans les bibliothèques des communautés de communes de la Somme en partenariat avec la Comédie de Picardie. Reprise pour 2 représentations les 30 novembre et 1er décembre 2015 au Théâtre de Belleville. Actuellement en cours de programmation pour une tournée 2017-2018.


Libera me a fait partie des dix finalistes du Prix de Guérande 2012 et a été sélectionnée par le Comité de lecture du TJP Strasbourg-Centre Dramatique National pour le dernier trimestre de la saison 2011-2012.


Au joli Joli-Fou a été donnée en lecture publique le 6 juin 2014 dans le cadre du Festival Cabanes de Moselle, au Théâtre de Rémilly.


Toucher la lumière après la traversée de l’obscure forêt - Première version -  en lecture publique au Théâtre de l'Aquarium le 25 mai 2016. 


Ecrire du théâtre. Parler d'un monde auquel on appartient et le mettre à distance. Avec toutes ses marges. Ses marginaux. Ses magnifiques. S'en référer aux mythes. Et aux dieux, là-haut. Etre dans le temps et hors du temps. Marcher sur le fil. Ne pas déroger. Tenir. Pour un théâtre d’aujourd’hui ancré dans l'urgence et dans la poésie du monde.


Avec, encore et toujours, ce magnifique rappel à la vigilance du metteur en scène Galin Stoev : "Garder tous les sens en alerte alors que tout est fait pour les endormir".


Ecrire. Jouer. Lire aussi : de 2012 à 2015 j'ai fait partie du Comité de lecture Jeune Public aux EAT. Ecouter, découvrir. S'ouvrir.

Types d'interventions :

Atelier d'écriture ponctuels, Atelier d'écriture suivis, Rencontres, discussions, Lectures, Ecrire avec. Recueillir la parole. Aller vers.
Disciplines : Jeu, Mise en scène, Photographie
Publics : Collège, Lycée, Adultes, Séniors

Ma démarche

Dire et dire encore. Faire résonner. L'autre. Les autres. Le monde tel qu'il va et l'immensité des étoiles. Le théâtre me tient debout.

Mes ouvrages

Titre Infos
Ceux du Paradis Présentation au Théâtre de l'Est parisien en mai 2006 : www.theatreducinabre.org
Ursa Major Reprise pour 2 représentations les 30 novembre et 1er décembre 2015 au Théâtre de Belleville - Création les 29, 30 et 31 janvier 2014 au Théâtre de l'Aquarium. Résidence de création à la Manufacture Hors les Murs à Saint-Quentin (Picardie) en novembre 2013. Coup de coeur du Comité de lecture de la Comédie de Picardie (Amiens) et lecture publique en juin 2012.
Il neige à Buenos Aires Lecture publique au Théâtre de l'Aquarium en décembre 2009
Libera me Fait partie des dix finalistes du Prix de Guérande 2012. Sélectionné par le Comité de lecture du TJP Strasbourg-Centre Dramatique National pour le dernier trimestre de la saison 2011-2012
Au joli Joli-Fou Lecture publique le 6 juin 2014 dans le cadre du Festival Cabanes de Moselle, au Théâtre de Rémilly.
Toucher la lumière après la traversée de l'obscure forêt (Première version) Lecture publique au Théâtre de l'Aquarium le 25 mai 2016
retour en haut de page