• SIGNÉ DUMAS
  • Phèdre, ni de Racine, ni de Sénèque, ni d'Euripide
  • L'Été en automne #10
  • Pauline Cariou, Chroniques d'une vie décalée!
  • Les pavés de l'Enfer
  • Adieu Bert
  • Mardis Midi : Un 13 juillet 1998
  • Remise du Prix des Écrivains Associés du Théâtre / Espaces 34
  • La mensuelle de décembre
  • QdT / Du film à la scène : adapter une fiction cinématographique
  • Avril
  • Le Roi est mort (La partie est en danger)
  • Atelier de mutualisation des outils de création
  • ÉVÉNEMENT ANNULÉ

Tous les événements >

Espace adhérent

Nicole SIGAL

PARIS

Parcours

Nicole Sigal est romancière et écrivain de théâtre. Elle écrit aussi pour la radio : France Inter et France Culture. Elle a reçu le prix radio SACD en 2017. Comédienne de formation, elle s’autorise à écrire en 2000. À partir de cette date, hémorragie textuelle. Ses romans sont publiés aux éditions Denoël et L’Amandier, son théâtre est joué et publié aux éditions de L’Avant-scène, L’Amandier, Le bruit des autres, et La Fontaine.
Elle est rapidement saluée par la presse qui lui reconnaît une écriture joyeuse et poétique. À un humour corrosif et sans complaisance, elle mêle avec justesse des images insolites qui canalisent violence et fantasmes tout en brisant certains tabous. C’est un univers burlesque et onirique qui se déploie à travers ses textes.

Françoise Xenakis a écrit à propos de son premier roman  Sans chien :  « Dans le genre féminin j'y-vais-plus-fort-que-toi-ou-je-crève (...) Nicole Sigal est, je crois, la seule qui a écrit pour ne pas crever (...) de cette canalisation violemment débouchée sort d'étranges images, certaines sont terribles et belles. Il n’y a pas un mot qui lui fasse peur. »

Véronique Olmi pour la préface de sa pièce Man-man : « Nicole Sigal écrit comme on allume un feu : ça brûle, ça virevolte, c’est joyeux et dangereux. Elle s’intéresse au monde intérieur des êtres et non à leur réalité objective. Les démons et les fantasmes surgissent avec violence, excessifs, terrifiants, sanguinaires, obscènes, poétiques aussi, poétiques surtout. Une poésie revendiquée comme arme absolue, révolte vitale et salvatrice. Et puis, il y a l’humour ! Un humour corrosif, sans concession, aigu, et nous naviguons dans un monde burlesque et onirique qui nous offusque et nous réjouit tout à la fois (...) ses textes sont d’une liberté rare qui affronte les dérives et les tabous humains avec brio… ».

Jean-Michel Ribes pour la préface de  Sur le chemin de l’amur : « Nicole Sigal a compris que les grandes histoires n’en ont pas, que le sens s’arrête dès qu’on le voit apparaître (…) J’en ai gardé un souvenir fort, comme le goût d’un fruit acide et savoureux dont l’origine m’était inconnue. Je viens de relire la pièce, le fruit est toujours vert, vivace et cache toujours avec délice sa provenance… »

Claude Ber pour la préface de Enfer à domicile : « C’est dans les décalages d’une écriture à mi-chemin entre l’adhésion émotionnelle et la distance, dans la quête d’inventivité d’une parole dépareillée, cousue d’étoffes disparates, que se trouve la singularité d’une sensibilité, d’un point de vue, d’une manière. Et il y a une manière propre à Nicole Sigal de dire son monde. Une manière lucide et exacerbée d’écorchée vive qui, dans la tendresse comme dans la fureur, se confronte au langage. C’est dans ce lieu fictif construit par l’écriture que se cautérisent les douleurs, que se réconcilient la chair et l’esprit écartelés, que se déposent ensemble raisons et déraisons, pulsion vitale et pente morbide, douceur et cruauté de la vie, que se dissocient et se fondent réalité et fiction. »

Gilles Costaz pour la préface de Joyeuse année toute l’année : « C’est féroce, et tellement plein d’amour : un mélange de cruauté et de bonté très rare (…) Tout le théâtre de Nicole Sigal est un feu de joie. »

    Nicole Sigal  est  lauréate :
  • Du Prix Radio SACD en 2017.

  • D’une bourse du Conseil général de Seine St Denis en 2015-2016.

  • D’une bourse de résidence du Conseil Régional Île-de-France en 2013 et 2008.

  • D’une bourse de création du Conseil Général du Val de Marne, pour son roman Enfer à domicile, paru aux éditions de L’Amandier 2009.

  • De résidences à la  Chartreuse de Villeneuve lez Avignon en 2002, 2003, 2005, 2008, 2010.



 

Types d'interventions :

Atelier d'écriture ponctuels, Atelier d'écriture suivis, Rencontres, discussions, Lectures
Disciplines : Jeu, Mise en scène, Illustration, arts plastiques
Publics : Maternelles, Primaire, Collège, Lycée, Adultes, Séniors, Milieu Hospitalier, Personnes Handicapées

Ma démarche

En vrac: c’est en écrivant que je découvre ce que je veux écrire, J’invente ma manière de faire au fur et à mesure, Si je le savais d’avance je n’aurais plus envie de l’écrire, Détruire les solutions trouvées pour en découvrir d’autres plus exigeantes ... ... ... Aventure, risque, défit, transgression, Pervertir le sujet de départ: ce qui est su est perdu pour le désir( Lacan), Ma première phrase est l'arbre qui cache la forêt: comme si c’était déjà écrit et que j’allais découvrir cette forêt peuplée, Quelque chose s’est écrit en cachette de moi : je suis écrite plus que je n’écris comme je suis lue par le livre, plus que je ne lis le livre ... ... ... Je ne propose pas une vision du monde mais j’éclaire différemment la réalité (miroir grossissant, rendre visible l’invisible, faire apparaître le discours latent sous le discours apparent, révéler et utiliser les non dits, les clichés, les ellipses, figures de l’excès, grossissement du burlesque) ... ... ... Je joue avec les frontières du réel : loin du réalisme documentaire mais sans pour autant renoncer à l’évocation d’une sordide réalité, Injecter de la vie dans l’écriture, insuffler de la fiction dans la vie, Il n’y a rien de plus vrai que la fiction ... ... ... Grande lectrice, je me suis trouvée une famille auprès des grands écrivains de la noirceur, Elle est cathartique et jubilatoire: une façon de dédramatiser la vie en écrivant ses extrêmes, de faire des deuils, De transgresser joyeusement ... ... ... Poésie revendiquée comme une arme: transgression, rage, outrance, excès, Le cri perçant comme la somme de tous les silences ... ... ... Audace et défit de faire se côtoyer la barbarie et la beauté, prosaïsme et lyrisme, J’écris des romans d’amour avec cela : violence, liberté, subversion, impuissance, grotesque, perversion, solitude, mal être, chaos, refoulement ... ... ... Mais aussi énergie, vitalité, rythme au goût de dope ... ... ... Mes narrateurs sont des tribuns impénitents, qui débitent à haute voix leur logorrhée ... ... ... Voix et musique du texte avec ses fausses notes ... ... ... C’est l’écriture qui commande, après je n’ai plus qu’à suivre ... ... ... La fin c’est la source qui se tarit brutalement, aucune autre phrase ne peut suivre, aucune de celles que j’essaie ne colle, le livre est fini ... ... ... Raconter notre monde c’est le débusquer au plus intime des relations entre les êtres ... ... ... Jubilation et pouvoir de l’enfant qui commence à déchiffrer le monde en apprenant à lire et à écrire et pense avoir accès à des mondes cachés interdits : je cherche toujours l’énigme, le secret … ... ... Dans mon dernier roman la narratrice se transforme en souris pour suivre les infidélités de son amoureux et pénétrer dans l’appartement où il niche l’amour auquel elle n’a plus droit ... ... ... ... L’art, la littérature comme seule terre habitable.

Mes ouvrages

Titre Infos
Remue-ménage Editions Crater 2003, préface Guy Rétoré, créationThéâtre de l’Est Parisien, Prix du Public. Réalisation France-Culture en 2000.
Repas dominical in « Le Peep Show Théâtre » Editions de l’Amandier 2004, Création au Théâtre du Rond-Point en 2004
Sur le chemin de l’amur Editions de L’Amandier 2006, préface Jean-Michel Ribes
Les enfants Arc-en-Ciel Editions la Fontaine jeunesse 2006
Sans lui Editions Le Bruit des Autres 2011, Alna 2008
Voyage en Cauchemance Editions La Fontaine 2010, Alna 2008, CréationThéâtre Montansier, Versailles;Théâtre Eurydice, Plaisir
Divertissement horrible Editions PEF Presses Electroniques de France 2012
Joyeuse année toute l’année Editions L'Amandier/ Le Bruit des Autres 2011, préface Gilles Costaz
L’Autre scène in « L’Etat du lit » Editions L’avant-scène théâtre 2012, préface Jean-Michel Ribes, création Théâtre du Rond-Point 2012
Man-man Editions Crater 2002, préface Véronique Olmi, création Théâtre du Jard 2000, Théâtre du Rond-Point 2006 version pupitre JL Paliès, JTN Paris 2010
La dernière nuit de Shéhérazade, in « Femmes et création » Nouvelle, L’Amandier 2012
Enfer à domicile Roman, L’Amandier 2009, bourse de création CG Val de Marne
Vies parallèles Roman, L’Amandier 2006
La Famille Aimé Roman, L’Amandier 2004, adaptation théâtraleThéâtre Côté Cour Paris, Festival d’Avignon 2010
Sans chien Roman, Denoël 2000
L’impossible retour de l’homme sans nom docu-fiction radiophonique, réalisation Christine Bernard-Sugy, France Inter 2012
Secret de famille et Le retour du fils pièces radiophoniques, réalisation Christine Bernard-Sugy, France Inter 2012
Le Festin du Père CDN Montluçon 2011, Mise en scène François Rancillac, Rencontres de Hérisson
Placard doré scénario France 2
Femmes kleenex Editions de L'Amandier 2016
Lacan, idole ou démon Fiction France Inter 2015, réalisation Michel Sidoroff
Régine Deforges, la papesse de l'érotisme Fiction France Inter 2016, réalisation Michel Sidoroff
Grisélidis Real, écrivain, peintre et prostituée Fiction France Inter 2017, réalisation Michel Sidoroff

Mes Evénements

Nom de l'événement Date Horaire
L'homme qui faisait vieillir les femmes Du 01 juin 2018 au 01 novembre 2018 à 12H00
retour en haut de page