• Parce que je le veux bien (dans la peau de Liliane B)
  • Teaser littérature
  • "Oiseau de malheur", nouvelle - Concours ShortEdition
  • "Un moine peut en cacher un autre", nouvelle - Prix Léonard de Vinci - ShortEdition
  • 5 ans d'âge, drame drolatique
  • La Folle Comédie sera créée par le Club théâtre du collège français de Toronto
  • Focus #49 / David Nathanson
  • C'est bon. E ok. Rendben. This is just a story.
  • La mensuelle de mai
  • Résidence éphémère
  • La fête de la terre et des mots
  • Atelier de mutualisation des outils de création
  • Mardis Midi : Tom
  • Total Action
  • En Aparté avec Natacha de Pontcharra
  • La pelle et l'aspirateur

Tous les événements >

L'édito du mois par Bruno Allain - 03/2019

 

 

 

 L'ÉDITO - MARS 2019

 

« L' écrivain de théâtre est à l'écoute. À l'écoute du monde, des autres, du temps. C'est son travail qui l'y oblige. Souvent il dit être à l'écoute de soi. Il ne faut pas se méprendre. Son moi n'est pas particulièrement démesuré. Comme tout un chacun, il est, à l'image du violon, caisse de résonance singulière qui vibre aux bruits de la société. Il reçoit des chocs de l'extérieur qui viennent l'agiter à l'intérieur. Et ce mouvement engendre la nécessité d'écrire. C'est pourquoi écrire du théâtre est éminemment politique car traitant de ce que les grecs appelaient "philia", l'hospitalité. Dialoguer, c'est échanger sans arrière-pensée, argumenter, exprimer sa différence. Alors construire est possible, une construction née de l'écoute. Ainsi l'écrivain développe des compétences au delà de celles d'architecte de la langue. Par la fiction, il attise les braises du vivre ensemble. Où ces compétences s'avèrent-elles le plus utile ? Dans l'âtre même de la représentation. Cela existe déjà et c'est fructueux. Je milite pour que les écrivains soient davantage intégrés aux lieux et à leurs équipes avec pour mission l'écriture et son rayonnement."


BRUNO ALLAIN

Auteur, comédien, plasticien, Chevalier des Arts et Lettres (2010)

 

 

retour en haut de page