• SIGNÉ DUMAS
  • Phèdre, ni de Racine, ni de Sénèque, ni d'Euripide
  • L'Été en automne #10
  • Pauline Cariou, Chroniques d'une vie décalée!
  • Les pavés de l'Enfer
  • Adieu Bert
  • Mardis Midi : Un 13 juillet 1998
  • Remise du Prix des Écrivains Associés du Théâtre / Espaces 34
  • La mensuelle de décembre
  • QdT / Du film à la scène : adapter une fiction cinématographique
  • Avril
  • Le Roi est mort (La partie est en danger)
  • Atelier de mutualisation des outils de création
  • ÉVÉNEMENT ANNULÉ

Tous les événements >

L'édito du mois par Laura Pelerins

 

 

 

 L'édito - mai 2018

 
C’est un monde où on tue pour de l’encre sur du papier.
Un monde où on tweete sous l’effet de l’émotion pour éviter la réflexion.
Un monde où les femmes demeurent tout sauf libres et égales en droit...
Où nous avons pris le pli de devoir justifier de notre légitimité à exister en tant qu’artistes face à des gestionnaires au discours formaté.
Où la pollution, les inégalités, l’éducation, la santé, la culture, semblent l’affaire de tous, sauf de ceux qui édictent les lois…
C’est aussi un monde dans lequel des êtres humains dansent, et composent et écrivent, jusque sous les bombes.
Un monde dans lequel tous ceux qui disaient ne pas savoir qu’une femme se fait souvent harceler, agresser, violer, ne pourront plus prétendre qu’ils l’ignoraient.

Au commencement fut le Verbe, nous dit-on.
Et ensuite? Ensuite aussi.

Alors, faire rempart, faire corps, faire témoignage, écho, résonance.
Faire acte de possible, de rébellion, refuser les cases et les ordres, agiter, interroger, secouer...
Ce n’est pas un hasard si les dictatures, de tous temps, s’en sont prises aux artistes.
Résister, donc. Même si on pense parfois que c’est vain, et illusoire.
Et croire en nos enfants pour prendre le relai – mais en attendant, porter la flamme et – oui, faire sa part...

 

Laura Pelerins
Autrice, membre des E.A.T

 

 

 

retour en haut de page